Robotisation des banques: éthique et intelligence artificielle dans le secteur financier

Robotisation des banques_éthique et intelligence artificielle dans le secteur financier_matchbanker

De nos jours, l’intelligence artificielle est omniprésente. Le numérique fait partie de notre quotidien, et tout ou presque est aujourd’hui accessible en ligne. Cela implique d’importants changements dans nos habitudes et modes de consommation, qui déterminent également le fonctionnement de nombreux secteurs et entreprises. C’est le cas du secteur financier, qui s’adapte chaque année un peu plus aux besoins de ses consommateurs et à l’attrait pour le numérique. Face à cela, le secteur bancaire propose de nouveaux outils innovants, pour tout type de démarche. 

Comment faire en sorte que la robotisation des banques suive un développement éthique, sans pour autant stopper totalement l’innovation? Nous vous parlons de cette nouvelle utilisation de l’intelligence artificielle dans le secteur de la finance, ainsi que des risques que certaines de ces utilisations pourraient présenter.

À quoi sert l’intelligence artificielle dans le secteur bancaire ?

Dans le secteur bancaire et financier, l’intelligence artificielle ou IA est utilisée de différentes manières. Dès son arrivée, à la suite de la Seconde Guerre mondiale, l’informatisation a été utilisée pour le tri de chèques, ou par exemple la remise d’espèces. Aujourd’hui, des logiciels et des technologies innovantes ont été développés pour tout type de besoins, dont le choix d’un prêt personnel, ainsi que la comparaison disponible en ligne des différentes offres de crédit qui s’offrent à une personne, et de leurs avantages variés. Mais ce n’est pas tout. L’IA est également utilisée pour mettre au point ce type de services:

  • Des services de conseil disponibles en ligne, tels que les chatbot, sous la forme d’outils permettant d’aider les particuliers à prendre leur décision.
  • La mise en place d’applications, à partir desquelles les utilisateurs peuvent réaliser de nombreuses actions, de la souscription d’un prêt à la gestion d’un compte courant.
  • Une dématérialisation des dossiers, qui permet de gagner du temps dans les échanges.
  • Des outils permettant la gestion de portefeuilles d’actions.
  • Outils de prévention, comme l’analyse de photos, repérage de délits d’initiés ou de blanchiment d’argent.
Bien qu’il ne s’agisse là que de quelques exemples de l’utilisation de l’IA dans le secteur financier, cela vous donne un aperçu de son importante. Des outils pratiques pour tous, notamment pour vous aider à tenir et à établir un budget.
avantages de l’IA_matchbanker

Entre innovation et éthique: principaux risques de l’IA

Malgré les nombreux avantages de l’IA, ces innovations comportent des risques, notamment d’un point de vue éthique. Des risques à analyser et à prendre en compte, principalement en ce qui concerne la protection des données et le respect de la vie privée des utilisateurs de ces services.

Par exemple, certains critères utilisés par les algorithmes des banques peuvent être trompeurs, et avoir un impact négatif sur la situation des consommateurs. Cela peut d’ailleurs concerner l’obtention d’un crédit, lorsque les algorithmes qui permettent de déterminer un profil emprunteur prennent en compte le département de résidence de l’emprunteur pour lui attribuer un score de solvabilité – un score qui sera plus bas dans les régions les plus pauvres, et qui peut être discriminant et non adapté à la situation réelle du consommateur.

Il existe également des risques de vol de données liées au vol de mots de passe permettant l’accès aux comptes des consommateurs, dont les banques doivent efficacement se protéger. Bien que ces risques puissent être source d’inquiétude, des réglementations permettent de les encadrer, et de plus en plus de recommandations et d’études sont réalisées concernant l’utilisation de l’IA.

Pour rappel, le CNIL met en avant les deux aspects qui doivent être respectés concernant la bonne utilisation de l’IA : la loyauté et la vigilance.
author
Écrit par
L’expert en prêts, Andreas Linde, travaille dans le secteur financier depuis 2014. Sur Matchbanker, il écrit sur le sujet des prêts, du refinancement, du TAEG, des taux d’intérêt et de tout ce qui concerne la finance.
Matchbanker > Robotisation des banques: éthique et intelligence artificielle dans le secteur financier