Une augmentation de la pratique du mécénat pour les petites entreprises

Une augmentation de la pratique du mécénat pour les petites entreprises

Même si les grandes entreprises restent en tête du total des dons effectués en 2020, les petites entreprises prennent de plus en plus de place dans la pratique du mécénat. Une pratique qui n’a été que faiblement impactée par la crise du Covid-19, comme en témoigne l’élan de générosité des entreprises et des particuliers de ces dernières années.

En quoi consiste le mécénat d’entreprise ?

Avant toute chose, il peut être bon de rappeler la définition du mécénat d’entreprise, qui diffère du mécénat dans son sens classique, lorsqu’il soutient les artistes et leurs œuvres. Dans le cas du mécénat d’entreprise, il faut comprendre ce terme comme un don effectué par une entreprise de toute taille à une association ou à une fondation, et cela sans aucune contrepartie. Il est possible d’effectuer :

  • un mécénat financier (un don d’une certaine somme d’argent),
  • un mécénat en nature (des équipements de bureau par exemple)
  • ou encore un mécénat de compétence (mettre à la disposition des associations et fondations votre expertise ou celle de vos employés).

Dans le cas d’un mécénat financier, ce don permettait auparavant aux entreprises d’obtenir une réduction de l’impôt sur les sociétés de 60%, alors que ce taux est aujourd’hui établi à 40% dans le cas de dons supérieurs au montant de 2 millions.

Ainsi, plutôt que de faire le choix d’un crédit sans justificatif ou tout autre type de prêt pouvant leur convenir, certaines associations peuvent bénéficier de dons de mécénat de petites ou de grandes entreprises. Au contraire du prêt, cette somme ne devra pas être remboursée à l’entreprise, qui ne prend pas le rôle de prêteur, un véritable avantage pour les associations et fondations qui bénéficient de tels dons.

Le mécénat perturbé de manière nuancée par la crise sanitaire

En Europe et dans le reste du monde, la crise sanitaire a perturbé de nombreux secteurs et différentes actions, ce qui aurait pu être le cas du mécénat. En effet, de nombreuses entreprises ont dû revoir leur fonctionnement suite à cette passe économique complexe, pour autant, le montant des dons effectué ne semble pas avoir été perturbé par la crise sanitaire, le montant de l’année 2020 étant équivalent à celui de l’année de 2019 (2,25 milliards d’euros de dons).

Le nombre de dons a quant à lui diminué, et perdu 7% sur cette même période. Pour autant, bien que cette chute puisse sembler importante, elle reste limitée par rapport aux estimations des économistes, qui craignaient une chute plus importante du fait des conséquences de la pandémie sur l’activité des entreprises. De plus, cet élan de générosité ne semble pas seulement concerner les entreprises, puisque les particuliers semblent eux aussi y participer, bien que les taux d’inflation ne cessent d’augmenter en France et dans le reste de l’Europe.

Cet élan de générosité peut s’expliquer pour différentes raisons. Certaines entreprises ont souhaité soutenir des associations en difficulté pendant la crise du Covid-19, et plus récemment, la guerre en Ukraine a déclenché de nombreux dons, aussi bien du côté des entreprises que des particuliers.

Les petites entreprises gagnent du terrain

Alors que le mécénat semblait auparavant réservé aux plus grandes entreprises, les petites entreprises se sont elles aussi montrées particulièrement généreuses ces dernières années. Depuis l’année 2010, on note notamment une augmentation globale des dons qui s’élève à 130%. Parmi ces chiffres encourageants, les plus petites entreprises, dont les entrepreneurs individuels sous le régime de société, représentent 60% des entreprises déclarant des œuvres de mécénat. Malgré ce nombre important, les plus grandes entreprises dominent toujours en ce qui concerne le montant total des dons, bien que la part occupée par ces dernières semble chuter depuis quelques années.

Cela vous donne envie de réaliser un don à votre tour ? Avant cela, n’oubliez pas de vous renseigner concernant les changements à prévoir sur vos impôts pour l’année à venir, qui pourraient impacter vos futures donations.
Andreas Linde
Écrit par
L’expert en prêts, Andreas Linde, travaille dans le secteur financier depuis 2014. Sur Matchbanker, il écrit sur le sujet des prêts, du refinancement, du TAEG, des taux d’intérêt et de tout ce qui concerne la finance.
Matchbanker > Une augmentation de la pratique du mécénat pour les petites entreprises